La rentrée scolaire et la Covid-19 sont-elles compatibles ?

Cette première semaine de septembre s’est vue marquée par ce terrible évènement qui fait trembler beaucoup d’enfants (et pas que !) : la rentrée. Ce rendez-vous annuel qui se tient à chaque début d’automne a été cependant particulièrement mouvementé en cette année 2020. En effet, la Covid-19 qui a déjà énormément chamboulé le rythme des élèves et étudiants français durant l’année scolaire passée n’a malheureusement pas disparu pendant ces longues vacances d’été. Bien au contraire, il est crucial de ne pas baisser sa garde et précisément en cette période. 

 

 

Pour organiser un retour dans les classes en toute sécurité il est donc important de suivre quelques règles :

 

 

  • Tout d’abord, le gouvernement a décidé de rendre obligatoire le porte du masque dés le mardi 1er septembre pour tous les élèves et professeurs reprenant le chemin de l’école. Cela concerne donc aussi bien les collégiens que les lycéens et même les étudiants dans les écoles d’enseignement supérieur. 

 

 

  • Cependant, les enfants de moins de 11 ans ne sont pas concernés par le port du masque obligatoire. Il est même déconseillé de faire porter un masque aux élèves d’école élémentaire sauf s’ils présentent bien entendu des symptômes de Covid-19. 

 

 

  • Par ailleurs, pour tous les parents qui accompagnent leurs enfants à l’intérieur de leur école, le port du masque est également obligatoire. 

 

 

Ces nouvelles habitudes de la vie de tous les jours ne sont donc pas foncièrement incompatibles avec la reprise de l’école. Mais la rentrée a été en revanche difficile à gérer dans quelques universités françaises. En effet, le sureffectif que connaissent certaines formations est difficile à gérer, surtout dans ce contexte sanitaire particulier. A l’IAE de Lyon par exemple, il a été impossible de respecter la distanciation sociale parfois imposée dans les amphithéâtres pour la simple et bonne raison qu’il y avait trop de monde dans les classes : certains étudiants se sont même assis par terre pour suivre le cours ! 

 

 

De plus, et comme Guillaume Gellé l’a souligné dans un article écrit par France Info, « nous sommes confrontés à une réalité, nos étudiants sont parfois extrêmement précaires et il est important pour eux de mettre à disposition des masques pour pouvoir leur permettre de venir étudier dans les meilleures conditions sanitaires. » 

 

 

Guillaume Gellé est le président de l’université de Reims mais cette précarité ne concerne pas seulement ses étudiants : elle englobe toute la France. Comment donc palier ce problème épineux ? Est-il vraiment possible d’un point de vu économique de mettre en place une telle mesure ? 

 

 

Réagissez en commentaire pour nous dire ce que vous en pensez ! 

 

Les champs suivis d'un * sont des champs obligatoires.