Le refus du port du masque : revendication de la liberté individuelle ou révélateur d'un égoïsme démesuré ?

Dès les premières semaines de cohabitation avec le Covid-19, il nous est vite apparu que le masque était un outil indispensable pour lutter contre la propagation du virus.

 

 

En effet, étant donné que la transmission du virus se fait principalement via les gouttelettes expirées par une personne contaminée, porter un masque (et non pas une visière) est un geste fondamental pour protéger son entourage. Lorsqu’une personne porte un masque, ce n’est pas pour se protéger mais pour protéger les autres d’elle-même.

 

 

Malheureusement, et depuis cet été principalement, de plus en plus de personnes se sont mises à contester le port du masque obligatoire dans les lieux publics, et ce dans beaucoup de pays différents. Les mouvements d’opposition au port du masque concernent principalement l’Allemagne, la Belgique, le Brésil, le Canada, l’Espagne, les Etats-Unis, la France, l’Irlande, le Royaume-Uni et la Suisse. Mais on peut retrouver ce type de contestation dans beaucoup plus de pays d’une manière plus modérée. 

 

 

Quelles sont alors les motivation qui poussent les gens à ne pas vouloir porter de masque ? Pour beaucoup et surtout au début de l’épidémie, la menace du Covid-19 n’était pas réellement prise au sérieux. De ce fait, et se croyant « intouchables », beaucoup de personnes critiquaient cette mesure de sécurité : les personnes mettant un masque étaient d’ailleurs souvent tournées en ridicule…

 

 

Mais très souvent, l’argument principal des détracteurs du port du masque renvoie aux libertés individuelles. En effet, de quel droit une entité supérieure m’obligerait à couvrir mon visage ? Il est à plusieurs reprises question de choix : c’est mon choix de ne pas vouloir mettre de masque et donc par conséquent c’est mon choix de prendre le risque de me mettre en danger. 

 

 

Malheureusement, et comme je l’ai rappelé au début de l’article, ne pas porter de masque met surtout en danger son entourage et moins soi-même. Est-il donc vraiment raisonnable de choisir de ne pas porter de masque par conviction quitte à contaminer involontairement une personne ? Cela a d’ailleurs été très clair : au Vietnam, le port du masque est devenu obligatoire dés qu’une personne sortait hors de son logement et ce pays reste aujourd’hui l’un des moins touchés par le Covid-19 avec seulement 11 cas et 0,4 décès par million d’habitants...

 

 

Et vous, qu'en pensez-vous ? Réagissez en commentaire ! 

 

 

Les champs suivis d'un * sont des champs obligatoires.